Transvercors 2017 : une édition pas vraiment dans le Vercors !!!

    

C'est à Lus la Croix Haute, petit village perché au sommet d'une colline à la limite de l'Isère et des Hautes-Alpes. Ici, nous sommes déjà à 1000m d'altitude; ce n'est deja plus tout à fait les hauts sommets Alpes mais ce n'est pas encore non plus les champs d'oliviers et de lavandes de la Provence. Bienvenue dans le Trièves, une petite contrée située au pied du Vercors. L'objectif de cette Transvercors VTT, ce sera de rejoindre la petite station de Gresse en Vercors à travers un parcours de 103 kilomètres qui nous réservera 3700m de dénivelé en sillonnant les prairies des plateaux du Trièves et les sous bois des balcons du Vercors.

La soirée animée sans stress, on profite d'un petit apéro et dégustons les spécialités locales; tourtons et ravioles du Champsaur accompagné d'une petite tarte aux noix du Dauphiné par exemple autour au coeur d'une petite tablée de raideurs. D'ailleurs, ils ne manqueront pas ce rendez-vous ouvert à tout le monde, des raideurs grenoblois, isérois mais également de la Provence toute proche à l'image de ce très sympathique team des Baragnas.

Dimanche matin, il est 6 heures et le jour ne s'est pas encore levé sur Lus la Croix Haute, il ne fait pas plus de 5 degrés en terre dauphinoise. Ce n'est qu'une petite demi heure avant le départ que le soleil se décidera à se découvrir. C'est sur les coups de 7 heures que le départ des 103 kilomètres du tracé de cette Transvercors sera donné. Il y'a du joli monde sur la ligne de départ, des spécialistes du XC VTT marathon français venu clairement se jouer la victoire sur cette nouvelle édition de cette épreuve de fin de saison estivale mais on retrouve surtout beaucoup de coureurs venus se lancer ce défi de boucler ce parcours dans les délais impartis. La température se réchauffe à mesure que l'heure de départ approche, ce sont près de 200 coureurs qui vont se lancer à l'assaut de ce parcours.

Dès le départ, on entre très vite dans le vif du sujet en affrontant les pentes de la redoutable ascension du col de la Chante, huit kilomètres d'une belle grimpette aux pentes plus ou moins difficiles, on emprunte essentiellement belles pistes dans un décor paradisiaque, les 2 derniers kilomètres devenant nettement plus difficiles avec un petit portage et quelques sections plus cassantes. Le décor est somptueux, on arpente de très jolis chemins aux milieux d'alpages, le soleil à peine levé nous permettant de profiter de magnifiques images; un lever de soleil mémorable sur le massif de Glandasse derrière nous et quelques tapis de brume en contrebas sur le Trièves qui se réveille doucement.

Nous voici déjà au point culminant du parcours à 1600 mètres d'altitude, on attaque une longue descente nous menant sur les plateaux fleuris du Trièves, une petite enclave parsemée de nombreux hameaux entourés de vallons et de belles prairies. Cette descente est peu technique mais nous réserve de nombreux pièges. On se retrouve très vite 800 mètres   plus bas. On va sillonner au travers de ces nombreux hameaux et villages perdus, franchir de nombreux vallons et gravir tout autant de montées, il commence maintenant à faire bien chaud.

Après 35 kilomètres, on quitte doucement les prairies du Trièves, voici maintenant l'ascension du col du Prayet, on y retrouve du sous-bois, des ruisseaux, du monotrace mais également le terrible portage de l'oratoire, un obstacle certes pas insurmontable mais qui brûle bien les mollets. Une fois au sommet, descente rapide vers le village de Chichilianne où nous retrouvons des victuailles pour se ravitailler, on y retrouve la fameuse tomme du Vercors mais également un choix varié de fruits secs, barres céréales et boissons variées.

On poursuit notre périple et c'est cette fois le col du Papavet qui nous attend, il faut se hisser à 1400m d'altitude mais cette piste roulante aux pentes régulières sera on ne peut plus agréable avec une vue magique sur le sommet emblématique du secteur, le Mont Aiguille qui surplombe tout ce territoire que l'on traverse. Voici  notre troisième sommet, on redescend à très vive allure vers le petit village de St Michel des Portes niché au pied des falaises des balcons du Vercors.

Les difficultés s'enchainent, on gravit cette fois les pentes du col de l'Allimas. On y accédera par la route mais non sans avoir escaladé  un chemin escarpé longeant les falaises calcaires. On franchit ce nouveau sommet pour ensuite emprunter les pistes de ski du domaine de Gresse en Vercors afin de rejoindre cette petite station familiale et de boucler nos 65 premiers kilomètres. Les coureurs du parcours "60 kilomètres" en terminent ici même en franchissant l'arche d'arrivée, par contre notre ballade à nous n'est pas terminée. Après avoir déjà cumulé 2300 mètres de dénivelé, il nous faut encore effectuer une boucle de 38 kilomètres. Un délicieux ravitaillement nous attend pour affronter au mieux cette jolie boucle qui nous attend.

Une petite montée au coeur de la station nous permet de basculer vers le col des Deux avant de  poursuivre plein nord dans la forêt. Nous plongeons ensuite vers un petit vallon perdu, descente assez technique sur un très joli single mais ensuite, il faudra s'attaquer à une nouvelle ascension, la longue escalade en direction du col de l'Arzellier. Heureusement, on retrouve un nouveau ravitaillement au passage du charmant village de St Andeol. L'ascension est globalement roulante, plutôt difficile au début devenant plus régulière et facile à mesure que l'on approche du sommet avant d'atteindre ce petit col en dévalant une vaste prairie.

Il reste maintenant 23 kilomètres à effectuer pour boucler ce magnifique parcours. On amorce notre retour vers Gresse en Vercors  en redescendant vers le village de St Andeol que l'on traversera une seconde fois. Le parcours reste sauvage en empruntant une série de monotraces au profil descendant nous réservant tout de même quelques bons talus à gravir.

Dernier ravitaillement à St Andeol, on entame les 13 derniers kilomètres mais il reste encore deux ascensions à gravir, surtout cette dernière difficulté où l'on doit affronter des pentes terribles, la fatigue voir l'épuisement se fait ressentir tout comme la chaleur. Il nous faut d'abord se hisser au sommet du col des Deux avant de subir des chemins herbeux longeant des alpages; aucun rendement, aucune énergie, seul le mental nous permet de gravir ces dernières pentes avant de dévaler cette ultime piste de ski nous menant à l'arrivée au terme d'un somptueux périple.

Côté course, c'est le tourangeau Sébastien Pelé déjà vainqueur du raid des Terres Noires cette année qui remporte l'épreuve reine de cette Transvercors VTT, bouclant ces 103 kilomètres en 5h21. Le vainqueur en titre Vincent Arnaud prend cette fois la seconde place à 10 minutes du vainqueur. Florent Pelizzari prend la 3e place après deux crevaisons successives. L'ardechois Julien Saussac prend la 4e place alors que le laissagais Theo Charnay complète le top 5. Chez les dames, place aux raideuses; la grenobloise Albane Lallier signe ici une belle victoire au terme de 8h09 de course devant l'experimentée Aurélie Grosse, récente vainqueur de la terrible Iron Bike Race....

Pour couronner l'ensemble, une très sympathique remise des prix au pied des pistes de ski du domaine de Gresse viendra clôturer cette Transvercors VTT sans oublier le délicieux plateau repas offert avec l'incontournable tarte aux noix du Dauphiné.  On aura particulièrement apprécié l'aspect populaire de l'épreuve, l'organisation simple mais conviviale, les parcours certes pas techniquement peu engagé mais néanmoins très joli et sacrément physique nous permettant de visiter des sites sauvages, des tracés variés à travers prairies et sous-bois, des ravitaillements fournis et bien répartis tout au long du parcours, un accueil chaleureux. En somme, un week-end très agréable nous ayant permis de découvrir un territoire plein de charme. Nous avons déjà hâte de découvrir la prochaine édition de cette Transvercors VTT.

En attendant, pourquoi ne pas  s'essayer à la Transvercors nordique sur le principe d'une épreuve de ski nordique en binôme sur une traversée du Vercors en ligne, cette région offrant un aspect tout aussi séduisant l'hiver.

Infos et résultats sur le site officiel de l'épreuve www.transvercors-vtt.com



Endorphinmag : Fred

Septembre 2017.


Endorphinmag : Facebook Feed

Newsletter Endorphinmag
VTT
RAID VTT
TRANSVERCORS
VTT MONTAGNE
RAID MULTISPORTS