BILAN DU CHALLENGE ROLLER&SKI 2017

 

Qu’est-ce que le rollerski ?

 


Le rollerski se pratique depuis le 19ème siècle, en combinant une propulsion sur roues (roller-) avec le bas du corps et une traction à l’aide de bâtons avec le haut du corps (-ski). En pratique, cette pratique fait appel à des techniques sportives très spécifiques, à mi-chemin entre celles du patinage de vitesse et celles du ski de fond. En termes de matériel, les apports technologiques sont également très spécifiques : qualité de roulage des roues (roller) et nervosité de la poutre (ski). Il en découle une multiplicité de pratiques différentes et de produits commerciaux :
depuis le ski-vélo des origines jusqu’aux skis à roulettes actuels, en passant par le roller-bâtons (nordic blading) et le rollerski tout terrain.

 

En compétition, le rollerski se distingue du roller par 3 contraintes : fixations de ski nordique (talon libre), roues d’un diamètre maximal 10 cm et poutres offrant un entraxe minimal de 53 cm.

 

On distingue alors 2 types de compétions de rollerski, suivant le type de roues autorisées :

 

  • Les roues « rapides » aux roulements performants et à la gomme dure favorisent la prise de vitesse et permettent d’enchaîner les kilomètres ou de faciliter les ascensions de cols. Toutefois, ces roues exigent un revêtement parfaitement lisse. La prise de vitesse peut rendre certaines descentes hasardeuses, ce qui restreint leur utilisation à des parcours peu vallonnés ou de montée pure.

 

  • Les roues « lentes » en caoutchouc offrent une meilleure adhérence et évitent la prise de vitesse. L’intérêt de ce matériel bridé est de reproduire les vitesses pratiquées sur neige et de travailler en force, ce qui devient compatible avec les tracés sinueux et dénivelés des pistes de biathlon d’été.


Le rollerski en tant que discipline populaire

 

En France, la pratique du rollerski s’organise autour de 2 visions complémentaires :

 

  • La vision populaire consiste en une pratique du rollerski en tant que tel, en toutes saisons, sur routes ou pistes cyclables, y compris en ville et en plaine. Les pratiquants optent librement pour le matériel adapté à leur souhait et au profil de leur parcours. Les évènements du challenge roller&ski2017 s’inscrivent dans cette vision et veillent à proposer des épreuves pour tous publics, et en particulier à destination des masters. En compétition et sur circuit urbain, la vitesse élevée permet d’offrir un spectacle de haut-vol, particulièrement intéressant pour le grand public, comme à Gérardmer ou sur le circuit de Coupe du Monde.

 

  •  La Fédération Française de Ski restreint la pratique du rollerski à la seule saison estivale (ski de fond d’été) et uniquement comme moyen d’entraînement, principalement sur des stades de biathlon, hors de la circulation automobile (La Féclaz, Corrençon, Arçon, …). En compétition, l’organisateur doit disposer d’un parc de matériel uniforme pour équiper tous les concurrents afin de limiter la prise de vitesse et garantir l’équité. Ce type s’évènement s’adresse à l’élite du ski nordique pour sa préparation estivale, au même titre que la pratique sur glaciers ou en halles réfrigérées : il n’y a pas d’épreuves ouvertes aux masters. Pour les spectateurs avertis, il s’agit de moments privilégiés de rencontre avec les meilleurs athlètes, comme sur les Championnats de France.

 

Un challenge pour les courses populaires de rollerski

 

En hiver, le Marathon Ski Tour est un circuit qui réunit une dizaine d’épreuves populaires hivernales. L’idée est donc apparue de fédérer également les organisations de compétitions de rollerski sur route afin de créer un challenge estival populaire. Comme pour son grand frère hivernal, le challenge roller&ski 2017 permet d’attribuer des points à tous les participants sur toutes les épreuves : les 3 meilleures performances sont prises en compte pour le classement général final, avec attribution de bonus en cas de participation à 4 épreuves ou  davantage. Le challenge récompense davantage la régularité sur les différentes épreuves que le coup d’éclat sur une unique épreuve. Sur chaque évènement, on assiste donc à une triple compétition : celle pour obtenir la victoire sur l’étape, celle pour conserver la tête du classement général scratch et celle par rapport aux concurrents de sa catégorie d'âge.

 

Une offre attractive d’épreuves sportives

 

Pour sa deuxième année d’existence, le challenge roller&ski 2017 a rassemblé 168 skieurs, avec une participation en hausse de 28%, à ajouter aux 275 participants sur les épreuves rollers et 125 participants à vélo : il s’agit donc du circuit le plus populaire de la discipline en France.

 

Ce circuit réunit 7 épreuves du centre-Est de la France : Bugey, Vercors, Alpes du Nord, Jura, Centre, Vosges.

 

Accessible aux plus de 18 ans, le challenge roller&ski 2017 séduit un très large public âgé de 19 à 77 ans et de 6 nationalités différentes (une majorité de Français, mais aussi des Italiens, des Russes, des Norvégiens, une Tchèque et une Allemande), ce qui lui donne également un caractère international.


Des compétitions d’un très haut niveau

 

Les athlètes de haut-niveau du TEAM GEL ROSSIGNOL ont répondu présent sur plusieurs épreuves, avec notamment Clément Mailler,  vainqueur de la première étape, le Roll’athlon 100, Nicolas Berthet qui a dominé l'Alpe d'Huez et a décroché une 3ème place au Semnoz, Adrien Mougel, vainqueur au Semnoz devant Benoît Chauvet. Du côté du Vercors, c'est François Soulié qui s'est adjugé la Grimpée des Limouches devant Thibaut De Marre, membre de l'équipe nationale belge. Le point d'orgue du challenge a été la 26ème édition de Cosne-Sancerre, honorée par la présence de Maurice Manificat, leader du ski de fond français et champion de France de rollerski en titre, devant Igor Cuny, capitaine du ROLLERSKI RACING TEAM. Cette équipe a aligné quasiment tous ses compétiteurs sur les différentes épreuves, avec 3 victoires et 8 podiums : sur le Roll'athlon 100, doublé de Clément Mailler et Samuel Régé-Gianasso. Celui-ci l'a ensuite emporté devant Théo Deswazière sur la Skirollac et a récidivé devant Baptiste Noël, Antonin Pellegrini et Igor Cuny sur la Rollerski Romain Claudon.

 

Avec 3 podiums sur 4 résultats, Samuel Régé-Gianasso termine à la première place du classement général final devant le très assidu Mathieu Peyronnard (6 résultats), particulièrement à l'aise sur les épreuves de plaine du Roll'athlon 100 et de Cosne-Sancerre. Jérôme Launey (5 résultats), auteur des très belles performances sur l'Alpe d'Huez et la Grimpée des Limouches, décroche la 3ème place du podium.

 

Du côté des filles, les choses ont été très claires, avec 4 victoires sur 5 résultats, la Tchèque du Ski Club Markstein Ranspach et Bornandine d'adoption, Karolína Bícová n'a laissé aucune chance à ses concurrentes. Il faut également souligner la participation de l'Allemande Tina Willert à Seyssel et Gérardmer, où elle se classe à la 2ème place. Dans le Vercors, c'est Emilie Launey qui avait le champ libre pour s'imposer à domicile, ce qui lui permet de se hisser sur la 2ème place du podium au général. La Vosgienne Anne-Laure Cuny a profité de l'absence des favorites à Sancerre mais n'a pas participé aux autres épreuves. Enfin, Alicia Choron, empêchée sur la Montée du Semnoz, n'a pas pu se hisser sur le podium du classement général final avec seulement 2 résultats, mais elle a cependant signé une très belle victoire au sommet de l'Alpe d'Huez et un podium sur le Roll'athlon 100. C'est donc Gabrielle Mazuir (3 résultats) qui hérite de la 3ème place au classement général final pour sa première saison de ski-roues.

 

Des classements spécifiques pour les masters

 

Les 18-39 ans (U20, SEN et M1) ne représentent que 40% des participants et ce sont les vétérans qui se déplacent massivement sur les épreuves du challenge, avec une quarantaine de quadra (M2), une trentaine de quinqua (M3) et une trentaine de plus de soixante ans (M4), dont 4 participants de plus de 70 ans (VET) : Alexandre Jobard, Jean-Christian Perraud, Pierre Marty et l'Italien Mario Brivio, doyen du challenge avec ses 77 printemps.

 

Remerciements

 

Grâce aux partenariats noués avec le groupe NGE "Nouvelles Générations d'Entrepreneurs", Jean-Prost Sports, INTERSPORT LES ROUSSES, WWW.SKI-FOND.COM, ROLL'X et l'ANCEF, fédération nationale pour le développement des sports et du tourisme en montagne, c’est une dotation de 2000 € répartie en primes (500 €), invitations (700 €) et lots (800 €), qui a permis d’honorer les 23 finalistes ayant terminé au moins 3 épreuves.

 

Bravo à tous les participants et merci aux bénévoles ou partenaires, qui permettent de rendre ce circuit attractif.

Pour l’année prochaine, le lancement du challenge est programmé pour le 03/06/2018 avec le Roll’athlon 100.

 

Rollathlon 100 – Haut Rhône N’Rollers

Grimpée des Limouches – Bourg-lès-Valence Ski Nordique

Montée de l’Alpe d’Huez – Dauphiné Roller Amicale Course Seyssins Seyssinet

Skirollac – L’Abbaye Ski Club

Cosne-Sancerre –Comité départemental de ski de la Nièvre

La Rollerski Romain Claudon– Association Sportive Gérardmer Ski Nordique

Montée du Semnoz – Les Dragons d’Annecy

 

Pour tout savoir : http://www.facebook.com/rollerskichallenge

 

 



Endorphinmag

Octobre 2017.


Endorphinmag : Facebook Feed

Newsletter Endorphinmag
ROLLER
ROLLER SKI
BIATHLON
VTT
RAID MULTISPORTS