Le ROA 2018 à Chichilianne

 

Quelques mots tout d’abord pour vous présenter le raid orient’alpin : c’est un raid multisport orientation d’une journée par équipe de 2 sans assistance, avec un circuit « Aventure en Trièves » de 70 km et 2500 m D+ pour les experts, un circuit Sportif « Tour du Percy » de 45 km et 1500 m D+, un circuit Découverte « Escapade au Mont Aiguille » de 25 km et 700 m D+ pour tous et enfin un circuit initiation gratuit, dans le cadre du week-end « faites du raid » de la FFTri.

 

Cette année nous avions tout prévu pour vous proposer un raid de qualité avec de nouvelles activités comme du canoë et une tyrolienne qui venaient compléter la fameuse épreuve de biathlon. Mais une surprise de taille nous attendait cette année, car si sur les éditions précédentes nous avions connu la neige (2003 et 2008), la boue (2010) et le brouillard (2011), jamais nous n'avions connu un tel déluge incessant du matin jusqu’au soir. Mais cela n‘a pas empêché nos valeureux participants de répondre présents, puisqu’ils étaient quelques 270 raideurs à prendre le départ.

Pour la 4ème fois, Michel Jay éleveur de chevaux et moniteur, nous a accueillis dans sa ferme des 4 chemins à Chichilianne. Ce petit village perdu au fond du Trièves, que les cavaliers et randonneurs connaissent bien, est surplombé par le Mont aiguille qui le veille du haut de ses 2085 m. Michel aime ces territoires dont il est l’un des meilleurs ambassadeurs. C’est pour cette raison qu’il soutient les sports nature qui amènent de nouvelles activités au village. Pendant 2 jours les chevaux et les chiens de la ferme ont du laisser de la place pour les raideurs et les bénévoles. Ils ont vu arriver un à un voitures et camping cars, ont regardé les tentes pousser comme des champignons au milieu de leurs pâturages. Puis à 19h, ce fût au tour de leur carrière d’être envahie par ces petits hommes (et dames) piétinant sur place et prêts à en découdre. Ils les ont regardés s’élancer à l’assaut des premières balises au rythme de leurs frontales pour le prologue du circuit Aventure.

 

Mouillés pour mouillés

Samedi réveil matinal à 5h30 pour les experts car le lac du Monteynard les attend après un transfert en bus pour un départ à 7h30. Il fallait être costaud(e) pour affronter le froid et la pluie, pourtant toutes et tous se sont prêtés à l’exercice du canoë avec le sourire pour aller chercher les balises flottantes dans une eau glaciale.

8 heures : les premiers participants des circuits « Sportif » et « Découverte » arrivent au parc VTT n°1 pour déposer leurs vélos. Il pleut mais le moral est au beau fixe. Pas le temps de s’éterniser car le départ est à 9h00 pour les uns et 9h30 pour les autres. Il faut donc rapidement se rendre à l’accueil 4 km plus loin.

Pendant ce temps, « l’Aventure en Trièves » continue, les coureurs sont désormais sur les VTT pour une liaison Monteynard-Chichilianne de 30 km et 1100 m D+ en passant par les passerelles vertigineuses au bout du lac. Toute la journée, les circuits Aventure, Sportif, Découverte et Initiation vont alterner entre du VTT’O, de la CO et des épreuves surprise pour un maximum de plaisir.

 

ROA2018 ChiChilianne

 

Pendant c’temps là, les bénévoles

Et bien, on ne chôme pas non plus. Pas de grasse matinée car il faut poser les balises avant l’arrivée des premiers concurrents. Celles du lac ont été posées la veille mais il en reste encore beaucoup. Ensuite on attend le passage des premiers coureurs : distribution de nouvelles cartes, encouragements et petit coup de pouce pour les moins expérimentés. Et puis quelques fois, on en voit qui repassent ou qui se retrouvent sur un lieu improbable, ils se sont « perdus » mais  ça n’altère en rien leur détermination. Nous subissons nous aussi la colère du ciel mais différemment car on ne bouge pas beaucoup et au bout d’un certain temps on a l’impression que la pluie tombe par le haut, par le bas et par les côtés, que ça ne va jamais s‘arrêter. Puis elle commence à s’infiltrer sous les couches de vêtements,. Sournoisement mais sûrement le froid gagne du terrain. On pense à une bonne douche chaude et à des vêtements secs. Mais pas le temps de rêver car une fois le dernier coureur passé, il faut ranger le matériel, débaliser la zone et enchaîner sur l’atelier suivant. On trouve notre récompense dans la cohésion et la bonne humeur de notre groupe de bénévoles. Les sourires de chacun sont des rayons de soleil.

 

Zoom sur les héros du jour

C’est toujours sous la pluie que les kilomètres s’enchainent pour l’ensemble des participants. Les « Aventure » ont rejoint les « Sportif » pour une alternance de sections de CO, de VTT’O et de Trail’O. L’heure est déjà à la casse pour certains malchanceux qui les oblige à l’abandon. Pour d’autres il faut surveiller sa montre car la barrière horaire est intraitable. Mieux vaut lâcher quelques balises plutôt que de risquer la pénalité horaire. Nouvelle déconvenue liée aux mauvaises conditions météo, la section de trail’O est annulée. C’est dommage cette épreuve aurait amené les raideurs au sommet du Platari. Mais très vite tous les circuits vont se retrouver pour la première épreuve surprise : un aller sans retour sur une tyrolienne vertigineuse pour aller pointer la balise. L’attente, la pluie et le froid contraindront certains raideurs à reprendre la route sans avoir pu apprécier la voltige. Mais ils ont pu se rattraper sur l’épreuve de biathlon avec tir debout à la carabine à plomb. Et c’est Thierry Dusserre en personne (pour ceux qui ne le connaissent pas, il a été médaillé olympique et entraineur de l’équipe de France féminine de biathlon) qui mettait les plombs dans les carabines.

Il est 12h30 environ quand les premiers du circuit Découverte passent la ligne d’arrivée. Vers 15h00 les premiers duos des circuits Sportif et Aventure vont s’affronter sur le pas de tir. Mais rien n’est joué car il faut maintenant vérifier les balises manquantes et au jeu des bonifications/pénalités les classements peuvent s’inverser. Les visages sont marqués et les jambes lourdes mais tous les raideurs franchissent la ligne avec un large sourire qui en dit long sur la journée qu’ils viennent de vivre. Les hommes/dames et les machines sont astiqués avant l’annonce des podiums.

 

Un grand merci à tous : raideurs, partenaires et bénévoles.

 

 

 

 

 

 

 

Encart « Résultats » :

Parcours Aventure

Dame : 1ère « Pacaraid'O Feminin » Anne Manopoulos et Coralie Galtier
Mixte (1er scratch) : 1er « O'Bugey » Noemie Medina et Vincent Faillard, 2nd (3ème scratch) « Raidaventure.fr » Margot Ribet et Simon Alamone , 3ème « Duo'BFC » Aleth Lalire et Matthieu Barthelemy
Homme : 1er « Lozere Team2Raid » Benoit Peyvel et Benjamin Monnier, 2nd « Pacaraid05 » Edouard Jouve et Romain Tyrode, 3ème « Team Ferblanc » Ludvic Fernandes et Olivier Blanc Tranchant

 

Parcours Sportif

Dame : 1ère « Raid'Alp les bellettes » Lise et Clementine Bellet, 2ème « 400 team » Karine Ouvrard et Karine Nichanian

Mixte : 1er « Raidlink's07 » Lou Colle et Albin Demaret Joly, 2ème « Wilsa/Polar »  Géraldine Parent et Julien Charlemagne, 3ème « Naturex » Sandrine Béranger et Romuald Viale
Homme : 1er « ASN04 » Bertrand Massot et Herve Thomas, 2ème « Juste team Bridou » Matthieu Bajard et Nico Persini, 3ème « Alp’outdoor armel et le poussin » Yogi Deme et Armel Berthaud
 

Parcours Découverte

Dame : 1ère « les Sanglimandres » Florence Herpin et Manon Sayagh, 2ème « Juste team bieber » Cristel Gebelin et Florine Renard, 3ème « The bold’air line » Carole Dimeglio et Karine Gonin
Mixte : 1er (et 1er scratch) « Toz » Léo Bordaz et Camille Bayle, 2ème « RaidAlp champo » Marie Millet et Oscar Douady, 3ème « Raid for fun » Aurélie Delpont et Marc Vallet
Homme : 1er « Crocorico » Joris Pain et Ivan Matthieu, 2ème « Bol d’air gus&dad » Augustin Leclere et Quentin Leclere, 3ème « Croco-chon » Geoffrey David et Millian Avias

 

 

 

Encart « Interview » :

Entretien avec Benoit Peyvel, vainqueur Homme du circuit Aventure associé à Benjamin Monnier (Lozère Team2Raid »

 

ROA : Comment à tu vécu cette édition ?

Benoit : Le ROA est une très belle épreuve et l’édition 2018 n’a pas dérogé à la règle. L’organisation est bien rôdée et les organisateurs sont au top. Cette année le Trièves était à l’honneur et malgré une météo un peu capricieuse, le parcours du ROA nous a permis d’admirer de belles facettes de ce territoire.

 

ROA : Que penses-tu de l'épreuve canoë ?

Benoit : Je trouve que c’est une très bonne idée de proposer du kayak sur les raids multisport. La section kayak était bien proportionnée au regard du reste de l’épreuve. Mais il y a souvent un petit souci avec les sections Kayak en raid. Malheureusement le matériel mis à disposition par l’organisation (bateau auto videur, pagaie non croisées…) ne permet pas de prendre beaucoup de plaisir dans cette activité. Pour faire une analogie avec la CO c’est comme si on devait faire les sections CO avec une carte en noir et blanc. C’est possible mais un peu galère…  J’espère que la FFTri va trouver des solutions pour qu’à l’avenir qu’au moins sur les manches du championnat de France les équipes puissent naviguer avec du matériel plus performants quitte à autoriser les bateaux personnels.

 

ROA : un prologue la veille au soir est-il un plus ou une contrainte ?

Benoit : Le prologue proposé était en semi-nocturne et c’est toujours sympa de faire du raid la nuit. Le prologue aurait pu être mis en valeur avec un départ en chasse (avec les écarts du prologue) le dimanche matin.

 

ROA : Es-tu un habitué du ROA ? les dernières éditions avec leurs nouveautés te correspondent-elles ?

Benoit : J’ai quelques ROA à mon actif. Je constate que depuis l’édition d’Autrans (ndlr : 2016) les parcours sont de plus en plus longs et exigeants. Je dois avouer que je préférai les éditions qui se gagnaient entre 4h à 5h… Quand les conditions météos ne sont pas au beau fixe, c’est appréciable de ne passer que 4 à 5 heures dans la pampa.

 

ROA : le ROA est-il un rendez-vous que tu coches d'une année à l'autre ?

Benoit : Oui le ROA est un raid multisport avec beaucoup d’orientation donc j’aime y participer. Et c’est une très bonne nouvelle que le ROA soit une manche du championnat de France organisé par la FFTri. C’est une reconnaissance pour l’épreuve.

 

ROA : Tu gagnes en Homme mais laisse échapper la victoire scratch a l'équipe Mixte O’Bugey pour une 20aine de minutes : où c'est fait la décision ?

Benoit : L’équipe Mixte O’Bugey a été régulière et il aurait été très difficile de les devancer. Nous avons fait la quasi-totalité de la course en chasse sans jamais revenir à leur niveau. L’expérience de Vincent Faillard associé au talent de Noémie Médina font que ce duo est redoutable. Avec Benjamin nous n’avons fait une course correcte (2 fautes en CO et 1 mauvais choix en VTT). Par contre tout le long de l’épreuve nous avons enchainé les petites hésitations, les transitions maladroites, etc… et au final le temps perdu s’est compté en dizaine de minutes !

 

ROA : Merci Benoit, à très vite en forêt

 

 

 

 

Encart « Faites du Raid ! » :

Epreuve de promotion sur un circuit d’initiation

Un clin d’œil particulier à nos 4 mini raideurs (Zian L, Gabriel C, Aurélien T et Nathan L, tout juste 50 ans à eux 4) qui ont courageusement relevé le défi du circuit « faites du raid ». Après une formation rapide sur les techniques de l’orientation, ils se sont lancés seuls à l’assaut des balises. Bravant le mauvais temps, ils ont parcouru les 18 km du circuit en 4 heures seulement et sont rentrés enchantés de leur exploit.

 

Credit photo :  Photogractif

 

http://raid.orientalpin.free.fr

http://www.facebook.com/raid.orientalpin



Pour Endorphinmag

Batrice Gennaro p/o OrientAlp - Le Raid OrientAlpin - Octobre 2018.


Endorphinmag : Facebook Feed