Nuit de l'Orientation en Pays de Dinan à Plancoët

 

Organisée par Dinan Course d'Orientation

 

Interview de l’organisateur, Eric Boulet, à qui EndorphinMag.fr a posé quelques questions d’après-course :

 

EndorphinMag.fr (EM) : Comment avez-vous préparé cette première édition à Plancoët ?

Eric Boulet (EB) : En parallèle de la préparation des différents parcours, nous avions à cœur de mener une sorte de projet social avec un volet humain fort, une activité partagée, couplée à la manifestation… et au final, ce fut un vrai moteur pour toute l’équipe d’organisation !

 

EM : Ne pas faire un projet classique, c’est-à-dire ?

EB : Nous ne souhaitions pas faire un évènement isolé mais faire une manifestation complète. Nous nous sommes rapprochés d’un animateur de Dinan Agglomération, Mickaël Durand, afin d’écrire un projet pédagogique et animer un cycle d’initiation. Nous avons créé une carte d’initiation sur la zone du camping, qui a été proposée aux écoles primaires de Plancoët dans le but de l'adapter à leur cycle sport. En parallèle, les parents d’élèves et les enfants, ont fait le tour des commerçants pour vendre des balises. Chaque balise a été vendue environ 10€.  L’objectif final était de financer du matériel de course d’orientation pour les écoles, balises et carte.

 

EM : La ballade au clair de lune, 1er parcours de 6km (théorique) a rencontré un vif succès, comment l’expliquez-vous ?

EB : Avant la soirée, il y a donc eu un cycle CO  pendant 2 mois, encadré par Mickaël Durand. Et la bonne surprise a été que les jeunes se sont inscrits avec leur parents, il y a eu un vrai bouche à oreille à la sortie des écoles ! Objectif atteint pour la découverte de l'activité et la découverte d’un territoire !! Encore aujourd’hui, 3 jours après l’évènement, lorsque nous sommes allés ranger la salle, on a pu constater que les gens en parlent encore, ils sont partants pour l'année prochaine.

Pour cette soirée, au-delà du nombre de participants, notre plaisir a été de constater une forte mixité des publics (raideurs, marcheurs, orienteurs, familles), 300 personnes ciblées et au final, plus de 450 personnes participants !!

 

EM : Plancoët serait-elle devenue une terre de CO ?

EB : Sans doute, en tout cas, un terrain de jeu qui a révélé de nombreuses surprises à des orienteurs expérimentés. Côté parcours : 6kms sécurisé en ville, quelques passage en poussette et des recoins malins comme toute CO urbaine… Le 8km, avec un début "zone trail",  s’est révélé très ludique ; Les 12 et 18kms, avec une partie beaucoup plus technique, qui pour certains à commencé fort avec 70m de dénivelé d'entrée et un peu de jardinage pour certains, notamment autour de la carrière de grès, avec des falaises de 20m de haut, un goulet étroit... bref, un peu d'aventures quoi !!

Et l’autre atout est côté partenaires : Tout d’abord, le Super U de Plancoët ou pas mal d’employés sont venus bénévolement fabriquer le potage. A noter que l’on a eu la chance de pouvoir fouler la zone de captage des eaux de Plancoët (la partie privée de l’eau de source bien connue) ainsi qu’un accès privilégié autour de la clinique habituellement réservée au repos.

C’est vrai, on peut affirmer que cette nuit de l’orientation aura mobilisé tout un territoire quand on se souvient de l’aide apportée par les parents d’élèves comme par exemple les mamans de l'école qui ont aidé à faire les 450 sandwichs en 2H !

 

EM : Un dernier mot ?

EB : 2019, Les recos sont commencées !!!

Sortez vos agendas car après 4 ans d'absence, la nocturne sera de retour à Dinan en octobre 2019 !

 

Photos sur http://www.dinan-course-orientation.fr/courses/2018/nuit-orientation/accueil.html

Résultats sur http://www.dinan-course-orientation.fr/courses/2018/nuit-orientation/accueil.html

Crédit photos Article : Karine Boulet & Francis Lemeunier

 

 

Récit de l’intérieur

La team EndorphinMag, avait une composition inédite cette année ! Un père et sa fille… une première CO pour l’un et une prépa raid La Saharienne pour la seconde !

Interview de Gérard, pour sa première course d’orientation :

EM : Comment s’est passée ta course ?

GG : Super bien, ravi de ma course, dommage que j’étais un peu blessé sinon j’aurai pu faire mieux, cela dit, j’ai vraiment apprécié d’autant que je ne connaissais pas cette ambiance.

 

EM : Si tu devais le refaire, côté matériel, changerais-tu quelque chose ?

GG : (rires) oui, surtout mes lampes ! Je ne voyais pas grand-chose, mes lampes manquaient de puissance… quand je vois l’équipement de certains, on voit qu’il ne faut pas négliger le choix du matériel.

 

EM : Qu’est-ce qui a été le plus dur ? Quelles qualités pour bien mener sa course ?

GG : Rien, tout était agréable, un vrai plaisir… avoir le sens de l’orientation ça aide, et bien regarder la carte avant chaque balise et surtout mémoriser le parcours !!

 

EM : C’est aussi un sport d’équipe, comment s’est passée ta course avec ta coéquipière ?

GG : Très bien car elle en avait déjà fait, elle connaissait le principe… au départ, je voulais faire un peu à mon idée, et ensuite je me suis rendue compte qu’il fallait que je l’écoute surtout… (rires)… c’était plus efficace … même si on s’est un peu perdu, ça fait partie du charme. On ne sait pas rendu compte que l’on a fait presque 8km, pas plus fatigué après 1H30 de course qu’un footing habituel de 8km.

 

EM : une prochaine CO, de nuit ou de jour ?

GG : de nuit, c’est sympa… de jour, ça permet de voir les paysages d’autant que sur cette course, on ne connaissait pas la ville, on l’a découverte sous un autre angle et sans doute cherché d’avantages les balises…

Je suis partant pour une nouvelle CO, de nuit comme de jour !



Endorphinmag

Batrice Glinche, Octobre 2018.


Endorphinmag : Facebook Feed