Corsicaraid 2018 : Jour 1


Porto-Vecchio, quai Paoli, l'arche est montée.  Le temps est au beau fixe. Mer calme, pas de vent. 9h00 départ est donné pour les équipes toutes les 2 minutes par ordre inverse du classement de la veille. La dernière équipe arrivée lors du prologue partait en tête ce jour.

 

La barrrière horaire placée à 12H30 à la fin du premier kayak de mer permettait ainsi à toutes les équipes de rentrer dans les temps.
Ces 14 premiers kilomètres ont permis aux équipes de rentrer dans le vif du sujet. Même si pour la plupart, le kayak n'est pas leur sport de prédilection, l'équipe suédoise Bjorkekaar -TSM a fait preuve d'une belle remontée.

San Ciprianu marquait la fin de cette section. Les équipes pouvait s'arrêter la et partir avec leur assistance directement au lac de l'Ospédale pour pendre le départ du trail. Personne ne le fera. Toutes les équipes enchaineront donc sur le second kayak de mer jusqu'à l'anse de Pinarellu.
Tour génoise, rochers ocres, fonds splendides, sable blanc, c'est la Corse !!! Un paysage de carte postale.

 

C'est la que 4 équipes décidèrent de ne pas prendre le départ du VTT suivant qui devait emmener les équipes au lac de l'Ospédale en passant par Sainte-Lucie. Elles rejoindront en assistance celui-ci. Se voyant tout de même classées mais avec des pénalités conséquentes.

 

Le VTT de 34km avec 1200mD+ et 200m de D- fut le morceau de choix de la journée. La montée sur une piste ravinée par les pluies du mois de mai avec des pourcentages très importants, marquait les raideurs. La brume sera la au sommet tout en laissant une visibilté correcte. En arrivant sur le plateau de l'Ospédale les coureurs trouvaient une descente trialisante en direction de la Piscia di Gallu. Mais la montée précédente ayant vraiment été difficile, nombre d'equipes feront cette partie à côté du vélo.

 

Les équipes devaient ensuite enchainer sur un Trail orientation autour du lac de l'ospédale. Le chrono s'arrêtait la. La Via Ferrata  suivante se faisant hors chrono. Les équipes l'ont toutes faite. Elles ont particulièrement aimé la vue à 360° sur le Lac à l'ouest et sur la baie de Porto-Vecchio. La fin de la via-ferrata était un enchainement de 3 tyroliennes donnant aux raideurs une agréable sensation de voler.

 

L'ensemble des sportifs étaient unanimes sur cette journée dense mais bien construite avec une variété d'épreuve qui à permis à tout à chacun de trouver son bonheur. Une 1ère journée qui restera dans les mémoires

 

 

d'autres commentaires de notre part ici :

 

http://www.endorphinmag.fr/detail_item.php?i=1900

 

http://www.endorphinmag.fr/detail_item.php?i=1896

 

http://www.endorphinmag.fr/detail_feed.php?i=212

 

 

 

Endorphinmag Juin 2018 - @PC


Endorphinmag : Facebook Feed

Newsletter Endorphinmag